Santé

Dormir après une réduction mammaire

Comment dormir après une réduction mammaire ?

Passer par la réduction mammaire est nécessaire sous certaines conditions. Les femmes ayant une forte poitrine peuvent faire face à des souffrances physiques et mentales sur le long terme. Cela se traduit par des maux de dos récurrents, une mauvaise posture, mais également un sentiment d’inconfort lors de la pratique d’un sport ou tout simplement pour s’habiller comme elles le souhaitent.
Sauter le pas pour réduire la taille des seins n’est pas anodin. Il s’agit d’un acte chirurgical non pas sans conséquence, impliquant un suivi post-opératoire rigoureux. Une question se pose, comment dormir après une réduction mammaire ? Quelle position adopter pour mieux dormir ?

Dans ce guide, je vous propose de découvrir quelques conseils et astuces. Mais avant cela, je prends le temps de vous parler de la réduction mammaire à titre préventif et informatif. Si vous vous sentez concernée par cette opération, alors je vous recommande fortement de lire attentivement ce qui suit !

Qu’est-ce qu’une réduction mammaire ?

Sans surprise, une chirurgie de réduction mammaire consiste à réduire la taille et le poids de la poitrine d’une femme. Pour ce faire, le chirurgien retire l’excès de masse graisseuse localisée dans les tissus mammaires, de sorte à obtenir un volume proportionnel à la morphologie de la femme.

Contrairement à l’opération inverse, l’augmentation de la poitrine, aucun implant ni corps étranger n’est intégré dans les seins. Très souvent, le chirurgien fait recours à un lifting mammaire pour harmoniser la forme de la poitrine afin d’améliorer et d’optimiser le maintien. D’ailleurs, il s’agit d’une étape incontournable car le retrait de masses graisseuses engendre une peau plus détendue.

Ce type d’opération chirurgicale doit être effectué sous condition. Elle est autorisée aux femmes souffrant d’une poitrine trop opulente, occasionnant des douleurs physiques comme les maux de dos, mais également de l’inconfort émotionnel. De plus, la patiente doit être âgée de 18 ans minimum pour prétendre à une réduction mammaire, lorsque la poitrine arrive à échéance de son développement.

D’ailleurs, sachez que la réduction mammaire peut être prise en charge par la Sécurité Sociale, il s’agit d’une opération réparatrice en lien avec la santé. Dès lors, je vous invite à vous renseigner auprès de votre Caisse d’Assurance pour en savoir plus sur les bases de remboursement. En principe, la base se situe à 408 €, mais c’est une information à confirmer ou infirmer de votre côté !

Comment se préparer à une réduction mammaire ?

operation mammaire

Avant de passer sur la table d’opération, une batterie de tests et de bilans médicaux sont à réaliser pour prévenir la moindre complication. Cela inclut également une mammographie et une échographie pour détecter de potentielles lésions ou des changements tels que la formation de kystes cancéreux.

Si tout va bien, vous pouvez réaliser votre opération et pas mal de conditions sont à respecter pour préserver le corps en post-opératoire. La veille de la chirurgie, il est déconseillé de consommer des boissons alcoolisées ainsi que des aliments transformés ou très gras.

Dans les 10 jours précédant la réduction mammaire, les médicaments à base d'acide acétylsalicylique ou autres formules de perte de poids sont à proscrire. Enfin, un jeûne de 8 heures avant l’opération est fortement conseillé, voire obligatoire, pour préparer le corps à la chirurgie.

Réduction des seins : déroulement de l’opération

Conservez à l’esprit que cette opération implique une anesthésie générale. Suivant le volume de la poitrine et votre degré de sensibilité, une injection en locale peut être effectuée par le chirurgien.

La seconde étape est celle de l’incision, le temps fort de l’intervention. C’est à ce moment que les seins sont incisés pour retirer l’excès de masse graisseuse. Deux types d’incisions sont à présager : celle en forme de T inversé sous l'aréole des seins, ou en forme de L dans la même région. La durée de l’opération varie de 2 à 3H selon la patiente, puis la fermeture et le transfert en salle de réveil.

Réussir à dormir après une réduction mammaire

dormir apres reduction mammaire

En partant du principe que l’intervention chirurgicale s’est bien passé, il est temps de s’intéresser à la suite des événements. Sans surprises, vous ressentirez une immense fatigue liée à l’anesthésie, et celle-ci peut perdurer un peu dans le temps, certaines personnes s’en remettent après 1 semaine !

Les soins et gestes post-opératoires

La qualité du sommeil après une réduction mammaire dépend des soins post-opératoires, ils sont extrêmement importants. Les premiers jours de soins définissent la suite des événements, notamment le rendu final sur votre poitrine.

Dans les premières 24 heures, évitez les mouvements brusques, adoptez une posture droite et surélevez la tête pour veiller au bon maintien des seins. Durant les 15 jours qui suivent la réduction mammaire, reposez-vous et ne soulevez pas les bras au-dessus de vos épaules. Pour un meilleur confort, utilisez un coussin de voyage lorsque vous prenez les transports et bougez en toute sécurité !

Réussir à dormir après une réduction des seins

Durant les 30 jours suivant l’intervention, dormez sur le dos. Même si cela peut être contraignant, le premier mois est crucial pour préserver l’asymétrie de la poitrine. Faites en sorte de ne pas vous retourner durant la nuit au risque d’aplatir un sein et créer un déséquilibre en pleine cicatrisation.

Cependant, je vous conseille de tenir ainsi pendant 6 semaines après la chirurgie. Passé ce délai, vous pourrez dormir sur le côté sans prendre de risque. C’est seulement au bout de 2 à 3 mois qu’il est autorisé de dormir sur le ventre avec une réduction mammaire, selon le temps de récupération. Vous pourrez dès lors retrouver votre meilleure position pour dormir

En cas de doute, pensez à contacter votre chirurgien. Les soins et les gestes post-opératoires ne sont pas les plus confortables, mais ils sont essentiels pour un rendu parfait.

Dormir sur le ventre après une telle intervention peut provoquer des changements dans le processus de cicatrisation, avec le risque de subir une seconde opération pour rattraper des erreurs. Avant de prendre votre décision, posez toutes les questions au professionnel, sans retenue ni doutes.

Et voilà, je pense avoir fait le tour du sujet à propos de la réduction mammaire, des soins post-opératoires et de la position à choisir pour dormir. En espérant que cela vous a aidé !

Une note pour cet article ?
 0 avis (0/5)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles pourraient vous intéresser